Votre santé

Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteEnvoyer à un amiImprimer la page

AMP : Et après ?

34. Après une FIV, un test de grossesse positif suffit pour dire que tout va bien.

Faux
Un test de grossesse positif témoigne d’une grossesse débutante. Or, comme après une fécondation naturelle, les débuts de grossesse après FIV peuvent connaître certains écueils. Les principaux risques des premières semaines sont la fausse couche et la grossesse extra-utérine, dont la fréquence est un peu plus importante qu’après une fécondation naturelle. Les éventuels problèmes ne sont pas dus à la technique de FIV, mais au fait que les femmes bénéficiant d’une FIV sont plus à risque que d’autres. Une fois ces écueils évités, on estime que, si la femme arrive à dix semaines de grossesse (soit douze semaines d'aménorrhée), elle peut s’estimer tranquille, comme après une fécondation naturelle.

35. Pour aider au maintien de l’embryon dans l’utérus après une FIV, il faut prendre des médicaments et rester allongée.

Faux
La capacité d’un embryon à s’implanter dans la paroi de l’utérus après une FIV dépend de sa viabilité et de la qualité de la muqueuse utérine. Si la muqueuse est adéquate, un embryon viable a toutes les chances de s’implanter correctement, sans aucune aide médicamenteuse. Il est parfois envisagé d’essayer d’améliorer l’état de la muqueuse utérine en agissant sur l’équilibre hormonal ou sur les conditions locales de vascularisation. Des médicaments, comme la progestérone ou l’aspirine, peuvent alors être prescrits. Le repos au lit après le transfert n'a pas démontré son efficacité. En revanche, il est recommandé d'éviter les sports violents et les longs trajets.

36. Les enfants conçus par FIV sont plus souvent prématurés que les autres.

Vrai
En cas de grossesse unique (un seul foetus), il y a un peu plus d’enfants prématurés chez les bébés conçus par FIV que dans la population générale (9 % contre 6 %), car les mères sont en moyenne plus âgées que les femmes enceintes habituelles. En cas de grossesse multiple (avec deux ou, plus rarement, trois foetus), le risque de prématurité devient, comme après une fécondation naturelle, un problème beaucoup plus important : il concerne environ la moitié des grossesses gémellaires et plus de 90 % des grossesses triples (registre FIVNAT). Pour limiter au maximum le risque de grossesse triple, tout en offrant au couple les meilleures chances de grossesse, les équipes médicales ont progressivement réduit le nombre d’embryons transférés. Le nombre d'embryons à transférer (un à trois) doit être discuté et adapté à chaque cas, en fonction de l'âge de la femme, du rang de la tentative et de la qualité du ou des embryons.

37. La majorité des FIV aboutissent à des naissances multiples.

Faux
Seules 25 % des FIV environ aboutissent à la naissance de plusieurs enfants. Il s'agit essentiellement de jumeaux, et exceptionnellement de triplés ou de quadruplés (registre national FIVNAT).

38. L’ICSI est une méthode plus dangereuse que les autres pour l’enfant à naître.

Faux
L’ICSI n’est pas en soi une méthode d’AMP plus dangereuse que les autres. Le problème est qu’elle s’adresse principalement à des couples dont l’homme est infertile et peut, en raison de son infertilité, être porteur d’anomalies chromosomiques transmissibles (il peut en particulier transmettre à son garçon l’anomalie responsable de sa stérilité). Il existe par conséquent, lors des procédures d’ICSI, un risque très légèrement accru d’anomalies chez les enfants à naître. En pratique, la plupart des situations problématiques sont anticipées en réalisant des tests génétiques chez les futurs parents, ces tests permettant, si besoin, de programmer une surveillance du foetus. En définitive, les statistiques actuelles sont globalement rassurantes et montrent que 98 % des enfants nés par ICSI sont en bonne santé.

39. Une grossesse obtenue par FIV nécessite toujours une surveillance beaucoup plus importante qu’une grossesse résultant d’une conception naturelle.

Vrai
Lors d’une grossesse obtenue par FIV, il est habituel de réaliser une échographie supplémentaire en début de grossesse, quatre semaines environ après l’implantation utérine du ou des embryons. Le pourcentage légèrement plus élevé de prématurité et d'hypotrophie dans les grossesses obtenues par FIV, y compris uniques, impose une prise en charge adaptée. Les grossesses gémellaires doivent être suivies en centre spécialisé.

40. La grossesse obtenue par AMP nécessite beaucoup de repos.

Parfois vrai
Après une FIV, il n’est pas nécessaire de rester allongée ou immobile dans les jours qui suivent l’implantation des embryons dans l’utérus. Le fait que le ou les embryons restent convenablement « accrochés » dépend en effet de leur qualité et de celle de la muqueuse utérine, et non de facteurs mécaniques. Les femmes enceintes après FIV sont plus âgées que les femmes enceintes spontanément et il est démontré que la prématurité est liée à l'âge. Les conseils seront donc à adapter à chaque femme selon son âge et sa profession. Les grossesses multiples doivent bénéficier d'un arrêt de travail très précoce.

41. Pendant une grossesse obtenue par AMP, mieux vaut s’abstenir de relations sexuelles pendant les premiers mois.

En partie faux
Il est vrai qu'il vaut mieux éviter les rapports dans les jours qui suivent le transfert embryonnaire. Pendant la grossesse, si tout va bien, il n'y a pas lieu d'éviter les rapports. En cas de saignements, de contractions utérines ou de menace d'accouchement prématuré, l'abstention est recommandée qu'il s'agisse d'une grossesse spontanée ou après AMP.

42. La stimulation ovarienne peut conduire à une ménopause précoce.

Faux
Les petites filles naissent avec un stock de 400 000 ovules. Un seul ovule est émis à chaque cycle et, si l’on considère qu’une femme est normalement réglée pendant 40 ans, ce sont à peine 500 ovules qui seront utilisés. La stimulation ovarienne, lorsqu’elle est répétée, par exemple, trois ou quatre fois, ne fait qu’aboutir à la production de 20 ou 25 ovules supplémentaires, ce qui est quantité négligeable par rapport aux réserves initiales. Il n’y a donc aucune raison qu’elle ‘use’ les ovaires et avance l’âge de la ménopause si elle est réalisée chez une femme jeune. Quand la femme aborde la quarantaine au moment de la FIV, la question peut éventuellement se poser, mais, à l’heure actuelle, aucune étude scientifique ne permet de conclure à un risque particulier.

43. Après stimulation ovarienne, il y a un risque de cancer des ovaires.

Faux
Ce risque a été beaucoup étudié depuis les débuts de l’utilisation de la stimulation ovarienne, notamment à la suite d’une étude américaine, parue en 1992, qui a semé le doute. Les données actuelles sont rassurantes puisqu’il en ressort qu’il n’y a pas plus de cancers des ovaires chez les femmes stimulées que chez les autres. C'est l'infertilité en elle-même qui serait cause d'une très légère augmentation des cancers de l'ovaire. Les inducteurs de l'ovulation ont un rôle protecteur s'ils permettent d'obtenir une grossesse.

Dernière mise à jour le 31-07-2008

Inscription Newsletter ok
Mentions légales|Crédits|Copyright© 2008 - Laboratoires Genévrier


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Fermer Déplacer

Mentions légales

Objectifs du site


Ce site est destiné à tous les publics: grand public, professionnels de santé et journalistes. Son but est de présenter les activités des Laboratoires Genévrier.
L'accès à "l'espace pro" exclusivement reservé aux professionnels de santé après validation de leur inscription. L'espace presse n'est accessible qu'aux journalistes autorisés.
Ce site n'accueille aucune publicité.

Le site et les revues sont édités et financés exclusivement par les Laboratoires Genévrier.

Informations légales


Les Laboratoires Genévrier ont ouvert ce site « www.laboratoires-genevrier.com » pour l'information personnelle de ses utilisateurs. Votre utilisation du site est soumise au respect des conditions générales d'accès et d'utilisation détaillées ci-dessous et de l'ensemble des lois applicables. Lorsque vous accédez au site et que vous le parcourez et l'utilisez, vous acceptez sans réserve les Conditions Générales qui prévalent sur tout autre accord.

Informations générales


Ce site est édité par les Laboratoires Genévrier et la société Choosit.

Laboratoires Genévrier s.a.
280, rue de Goa
Z.I. Les Trois Moulins
Parc de Sophia-Antipolis
06600 ANTIBES
Tél. 33 (0) 4 92 91 15 60

Charte AFSSAPS


Les informations contenues dans le site laboratoires-genevrier.com ont été établies dans le respect de la « charte pour la communication sur Internet des entreprises pharmaceutiques » éditée par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé » (AFSSAPS). Les Laboratoires Genévrier se réservent le droit de modifier ou de supprimer, à tout moment, des informations mises à disposition sur ce site afin de le mettre en conformité avec la réglementation.

Emplois et carrières


Si vous souhaitez rejoindre notre entreprise, vous pourrez découvrir nos métiers, nos offres de stage et d'emploi dans la rubrique Carrières. Les données et informations collectées par DRH des Laboratoires Genévrier sont à usage strictement interne et ne seront utilisées que dans le cadre des procédures de recrutement des Laboratoires Genévrier. Les CV seront conservés par la DRH à compter de leur date de réception.
Nous vous rappelons que vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi « Informatique et Liberté » du 6 janvier 1978).

Pour exercer ce droit, adressez vous par écrit à : mail@laboratoires-genevrier.com

Veuillez noter que les informations figurant sur ce site ne constituent ni un avis médical ni des instructions concernant une bonne utilisation des produits Genévrier et, en conséquence, peuvent être considérées comme telles.

Un des objectifs de ce site est de servir de plate-forme d'information sur les produits commercialisés par les Laboratoires Genévrier.
Les Laboratoires Genévrier fournissent ces informations à des fins purement informatives. Elles n'ont pas pour objet de remplacer les conseils, traitements ou recommandations fournis par les professionnels de la santé. Veuillez suivre l'avis de votre médecin et des autres professionnels de santé que vous êtes amené(e) à consulter dans le cadre du traitement de vos problèmes ou besoins en matière de santé. Veuillez consulter votre médecin ou d'autres professionnels de la santé avant d'utiliser un quelconque produit mentionné sur ce site.

Liens vers d'autres sites


Ce site peut contenir des liens vers d'autres sites Internet. Les Laboratoires Genévrier vous proposent ces liens pour faciliter votre recherche en vous orientant vers des sites susceptibles de vous fournir des informations complémentaires. Les Laboratoires Genévrier ne sauraient en aucun cas être tenus responsables du contenu des sites reliés au sien par des liens hypertextes. L'utilisation de ces sites incombe pleinement à leur auteur. Le contenu de ces sites a pu être modifié, sans que les Laboratoires Genévrier n'en aient eu connaissance.

Contenu du site et mise à jour


Les Laboratoires Genévrier s'efforcent d'inclure dans ce site des informations à jour. Les Laboratoires Genévrier se réservent le droit de modifier ou de supprimer, à tout moment, des informations mises à disposition sur ce site.


Droits de propriété intellectuelle


Droits d'auteur


Le présent site constitue une oeuvre dont le Laboratoire Genévrier est l'auteur selon le Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ayant été assurés par la société CHOOSIT.
Les photographies, textes, slogans, logos, dessins, images, séquences animées sonores ou non, ainsi que toutes les oeuvres intégrées dans le site sont la propriété du Laboratoire Genévrier ou de tiers ayant autorisé les Laboratoires Genévrier à les utiliser.

Ce site n'est destiné qu'à votre utilisation personnelle. Les reproductions, sur support papier ou informatique, dudit site et des oeuvres qui y sont intégrées sont autorisées sous réserve qu'elles soient strictement réservées à un usage personnel, excluant tout usage à des fins publicitaires et/ou commerciales.

Droits des marques


L'appellation Laboratoires Genévrier, le logo Laboratoires Genévrier, les noms, marques de produits et de services mentionnés sur ce site sont des marques déposées par les Laboratoires Genévrier. La reproduction, l'imitation, l'utilisation ou l'apposition de ces marques sans avoir obtenu l'autorisation préalable des Laboratoires Genévrier constitue un délit de contrefaçon.

Droit applicable


Le site laboratoires-genevrier.com a été conçu en France, il est également hébergé en France. Les présentes conditions générales d'utilisation du site sont soumises au droit Français. En cas de litige, les tribunaux français seront seuls compétents.

Politique de confidentialité


Les Laboratoires Genévrier s'engagent à respecter le caractère confidentiel des informations personnelles fournies par les visiteurs du site.

Les informations que vous aurez saisies sur le site des laboratoires Genévrier pourront être enregistrées pour leur traitement exclusif par les Laboratoires Genévrier. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression concernant les données collectées sur ce site, dans les conditions prévues par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés. Pour l'exercer, adressez-vous au gestionnaire du site :


Les Laboratoires Genévrier ont désigné au sein de l'entreprise un correspondant Informatique et Liberté.
Les données identitaires concernant les visiteurs de notre site sont confidentielles. Les études statistiques qui seront faites sur la navigation des internautes dans le site respecteront cet anonymat.

Le site laboratoires-genevrier.com utilise des cookies pour l'identification à l'espace réservé aux professionnels de santé et à l'espace journalistes.

Comité éditorial


Le contenu du site est composé d'articles et de brochures téléchargeables rédigés par des professionnels de santé diplômés qui proposent des articles originaux à la validation du comité éditorial, composé de pharmaciens et de médecins diplômés.
Ce comité, après relecture, évalue l'intérêt de l'article et décide de sa mise en ligne sur le site avec ou sans modifications et corrections.

Composition du comité éditorial

Déclaration de liens

Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaitre de façon écrite lorsqu'il s'agit d'un article diffusé sur internet.

Date de dernière modification : 31/01/2011
Fermer Déplacer

Crédits

Logo Choosit La conception, la mise en œuvre, le graphisme et le développement de ce site entièrement dynamique ont été réalisés par la société Choosit, 930, chemin des Mendrous 34170 Castelnau le Lez.